« Diplomatie de présence, de participation et de rayonnement »,

c’est sous ce triptyque méthodologique que Paul BIYA, à son arrivée à la Présidence de la République du Cameroun le 06 novembre 1982, inscrivait le volet diplomatique de son action en politique étrangère.Le rayonnement, c’est ce que vient de s’offrir le pays des Lions Indomptables en voyant un de ses fils propulsé à la présidence de la 79eme Assemblée générale des Nations-Unies ce 07 juin 2024. Une Assemblée dont les travaux commenceront en septembre prochain.

Il faut dire que cette élection ne doit rien au hasard mais c’est en effet l’aboutissement d’une diplomatie de couloir, des tractations occultes dont ceci n’est que la manifestation la plus visible. En guise d’illustration, ce sont ces tractations de couloirs qui ont amené l’Afrique du Sud à annoncer le retrait de sa candidature par solidarité à celle du camerounais, ouvrant ainsi la voie à une l’adoption subséquente par le Conseil Exécutif de l’Union Africaine de la candidature du natif de Bamenda comme l’unique africaine pour cette élection. Une étape qui ouvrait alors la voie à des négociations pays par pays, entité institutionnelle par entité institutionnelle, menées par le Ministère des Relations Extérieur qui ne manque d’ailleurs pas de se féliciter de ce succès éclatant.

On se souvient en effet que c’est le doyen du corps diplomatique accrédité au Cameroun, l’ambassadeur de la République gabonaise Paul Patrick BIFFOT qui, prononçant son discours lors de la cérémonie des vœux du corps diplomatique au chef de l’État camerounais, avait évoqué cette candidature pour s’en féliciter ; non sans assurer du soutien sans faille de son pays à cette candidature africaine. Pour plus d’informations, consultez le lien : https://campusunivers.com/?p=3244

Comme il se susurrait alors dans les salons feutrés du MINREX, c’est l’ancien Premier Ministre camerounais, Philémon YANG qui a bénéficié de l’onction du président de la République pour se porter candidat à cette prestigieuse fonction. Le Magistrat et diplomate de carrière, rompu à la haute administration publique s’apprête désormais à prendre dès septembre prochain la direction des travaux comptant pour la 79eme Assemblée générale de l’héritière de la défunte Société Des Nations (SDN).

Concrètement, il s’agira pour le haut fonctionnaire camerounais de coordonner l’ensemble des travaux des sessions ordinaires qui se tiendront entre septembre et décembre prochain, mais également de conduire les travaux des sessions spéciales et d’urgences qui pourraient se tenir le courant de l’année prochaine.

Élu pour un mandat d’un an, éventuellement renouvelable, Philémon YANG qui prend le relais du Trinidatien Dennis Francis, devrait concentrer son action sur la paix, la prospérité, le progrès et la durabilité pour un rayonnement exemplaire de la diplomatie camerounaise. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’abonde la quasi-totalité de la presse camerounaise. Outre son élection, les présidents des six autres commissions constitutives de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU ont également été élus.

Nguelifack Vijilin Cairtou

Campus Univers

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Information

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Newsletter

En ligne

Nous avons 51 invités et aucun membre en ligne

Facebook

Visitez également